Conclusion

            Pour conclure, nous avons vue différents procédés et fonctionnements qui avaient pour but de réduire le risque de pénurie. Ainsi nous nous sommes demandé dans un premier temps, comment fonctionnait la filière du don du sang, quels étaient les moyens mis en œuvre pour limiter le manque de don de, puis quels étaient les résultats. Dans un deuxième temps, nous avons porté notre réflexion sur le secteur du don d’organe, comment cela fonctionnait, pourquoi il y avait un manque, quelles étaient les actions pour réduire ce manque, mais également quels étaient les résultats.

 

Nous avons notamment enrichis notre culture personnels et nous avons aussi appris à nous positionner pour ou contre le don, chacun d’entre nous, durant cet étude, avons entamé une réflexion qui nous a conduite à une décision, un choix personnel.

 

Récemment, nous avons entendue parler d’une nouvelle source de don, un nouveau moyen mis en œuvre pour combler le manque de don d’organe. Cela s’appelle le « don croisé ». C’est un procédé dans lequel un couple victimes d’incompatibilité pourrait donner ses organes, surtout pour le rein, à un autre couple dans la même situation. Peut être cela suffira t’il pour réduire le manque, sachant que depuis deux ans, le nombre de personne atteintes d’insuffisance rénale est en perpétuelle augmentation. 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site